Association du patrimoine artistique asbl

LE JARDIN SAUVAGE

Une exposition et un livre

encres de Chine de Paul de Gobert - texte de Pierre Loze

Prisme Editions

Exposition du 15 novembre au 8 décembre

à l' Association du Patrimoine artistique, 7 rue Charles Hanssens,1000 Bruxelles

OUVERT jeudi, vendredi et samedi de 14 à 18H

Le jardin actuel, sorte de salon de verdure, avec ses parterres et massifs suggérant des meubles, son gazon s’étendant comme un tapis, ses allées de gravier entretenue au roundup est-il toujours de mise au moment où nous découvrons que la biodiversité est menacée? L’écrivain Pierre Loze et le peintre Paul De Gobert se sont unis pour évoquer LeJardin Sauvage,refuge des oiseaux et des abeilles. Une exposition de dessins accompagnée d’un livre, qui voudraient nous ouvrir les yeux sur la beauté et la diversité de la nature et qui se penche sur l’étrange relation que nous avons à présent avec elle, au risque de mettre ses équilibres en péril. Le Jardin sauvage est aussi celui que nous avons en nous depuis l’enfance, la source de notre désir de liberté et de créativité, et le rappel de notre encrage dans l’univers et de notre conscience d’y appartenir. Paul De Gobert dans sesdessins à l’encre de Chine et à l’eau suit la voie des anciens mais avec une écriture étonnamment actuelle, que nous ne pourrions déchiffrer sans avoir vu Cy Twombly ou le dessin japonais, ou sans avoir compris les significations de l’Abstraction. L’écriture de Pierre Loze est elle aussi celle des classiques, elle utilise un langage simple, avec la volonté de créer une fable aussi douce à lire que lesLettres de mon moulin.

Paul de Gobert expose l'ensemble de son œuvre du 25 octobre au 25 novembre 2018 à la Fondation Valette à Ardon en Suisse

Y a-t-il encore moyen de s’échapper discrètement, hors des réalités de ce monde, et de s’installer dans ses marges, sans déranger personne ?

Le Jardin Sauvage est une fable qui le suggère. Ce livre ainsi que l'exposition qui lui est consacrée, nous emmènent par des chemins de traverse, dans un monde parallèle, celui de l’enfance. On s'aventure en compagnie d’un peintre et d’un écrivain sur les sentiers du rêve et du souvenir confondus.

Paul De Gobert et Pierre Loze sont amis depuis de nombreuses d'années, ce n'est donc pas un hasard s'ils partagent ce même regard sur la nature et la société d’aujourd’hui.

un aperçu :

https://www.prisme-editions.be/sendy/l/ir1REM91lf05ck4pvwEHcw/gXXP7qWUWmVKS75ACiuIIQ/111be2my8Tgtu0QA892mRhPQ

Bruxelles, À LA FIN DE L'ANCIEN RÉGIME Des Grandes Demeures ... aux impasses
Bruxelles Association du Patrimoine artistique 2018 96 p.

catalogue de l'exposition. Texte commentantles 100 gravures, dessins, photographies exposées

Guide de Bruxelles de Desaubleaux
Bruxelles Association du Patrimoine artistique 2018

Un précieux guide de Bruxelles, quartier par quartier, réalisé à partir du plan de Desaubleaux de 1780. Avec index des rues, ruelles et impasses en français et en flamand ainsi que des institutions publiqueset privées, des édifices religieux...

BRUXELLES

À LA FIN DE L'ANCIEN RÉGIME

Des Grandes Demeures ... aux impasses

Bruxelles a connu depuis des siècles de nombreux bouleversements qui ont fait disparaître les derniers vestiges de la ville d’autrefois. L’Association du Patrimoine artistique s'est mise en tête de nous faireredécouvrir la ville ancienne.À partir de plans mis à grande échelle, on peut aisément localiser les rues, ruelles et impasses, marchés et fontaines ainsi que les bâtiments civils et religieux de la ville. Près d'une centaine de gravures, dessins et photographies accompagnent cette rencontre avec le Bruxelles disparu.

Avec l’aimable collaboration de Monsieur Claude Van Loock et du Cercle d’Histoire de Bruxelles. En partenariat avec le CIDEP et le Musée de la Médecine.

Exposition du jeudi 6 septembre au samedi 27 octobre 2018

jeudi-vendredi-samedi de 14 à 18 heures

à l'Association du Patrimoine artistique

7 rue Charles Hanssens, 1000 Bruxelles

détails
Une exposition pour la paix

Guerre et Paix: Spa et l'Europe 1914-1920

Si on vous parle de Spa, vous pensez sans doute à l'eau, au bien-être et à la randonnée plutôt qu'à l'empereur d'Allemagne Guillaume II, mais savez-vous que peu avant la fin de la Première Guerre mondiale la Perle des Ardennes devint le siège de l'état-major allemand?

détails
Guy Remy Vandenbulcke

PEINTURES 2008-2018

Vernissage jeudi 19 avril de 18 à 21h.

Exposition du vendredi 20 avril au 5 mai 2108

ouvert jeudi-vendredi-samedi de 14 à 18h.

détails
Les XX et La Libre Esthétique

impressionnisme - luminisme - fauvisme

Exposition du jeudi 15 février au samedi 31 mars 2018

Association du patrimoine artistique

7 rue Charles Hanssens à 1000 Bruxelles

jeudi, vendredi et samedi de 14 à 18 heures

Une œuvre d’art vaut pour ce qu’elle est et dit, et non pour ce qu’elle annonce.

détails
LUCIEN STASSEN

PEINTURES

exposition du 19 janvier au 4 février 2018

Association du Patrimoine artistique

7 rue Charles Hanssens à 1000 Bruxelles

jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 14 à 18 heures

vernissage jeudi 18 janvier de 6 à 9 heures

détails
RAINER TAPPESER

Berliner Jahre - Années berlinoises 1969-1973

Grisebach à Berlin du 27 septembre au 4 novembre 2017

https://www.grisebach.com/tappeser/

Grisebach à Düsseldorf du 7 décembre 2017 au 2 février 2018

Exposition à Bruxelles du 24 novembre au 17 décembre 2017

Association du Patrimoine artistique rue Charles Hanssens 7 à 1000 Bruxelles. Jours et heures d'ouverture : jeudis, vendredis, samedis et exceptionnellement tous les dimanches de 14-18h.

Vernissage jeudi 23 novembre 18-21h.

Rainer Tappeser Berliner Jahre / Années berlinoises 1969-1973 Catalogue édité par Grisebach © 2017 Deutscher Kunstverlag Gmbk Berlin München. Avec les textes de Florian Illies et Sabine Schaschl (en all et fr). Dépliant inséré : texte de Pierre Loze (en all et fr).

détails
Jean-Paul Emonds-Alt PHOTOGRAPHIES Congo1956-1957
Bruxelles Association du Patrimoine artistique 2017 80 p.

Textes de Pierre Loze, Léopoldville 1955-1960 et

Maximilien de Béthune, Un Éden africain 1933-1945

Au milieu de cet océan de bêtise, qu’était la colonie, j’ai le souvenir très net d’avoir croisé quelques adultes qui visitaient le Congo avec un regard amical et un désir de partage: jeunes professeurs, artistes, qui se distinguaient immédiatement par leur curiosité et leur gentillesse vis-à-vis des Africains. Il leur fallait beaucoup de détermination et de liberté d’esprit pour s’affranchir de la désapprobation qui pesait sur leur attitude. Les indigènes avaient une extraordinaire capacité de distinguer immédiatement ceux qui les approchaient avec bienveillance et les accueillaient fraternellement et sans préjugés. Quelques-uns ont raconté ce qu’ils ont alors vécu. Le livre de Maximilien de Béthune, Un Éden africain, qui relate son séjour au Congo entre 1933 et 1945 en est un exemple émouvant. Jean-Paul Emonds-Alt fait partie lui aussi de ces jeunes gens qui ont su approcher les Africains avec un regard fraternel, et qui ont ainsi sauvé l’honneur de leur pays.

Pierre Loze